Guide des archives

Map of the Caribbean region in the early 19th century
Map of the West Indies by John Thomson (1814)

Guide des archives historiques

J’ai consulté de nombreuses archives pour mon livre Rogue Revolutionaries: The Fight for Legitimacy in the Greater Caribbean (University of Pennsylvania Press: 2020), mais celles énumérées ci-dessous sont d’excellentes ressources pour faire des recherches sur les personnes d’ascendance africaine (pour la plupart libres mais aussi asservies) dans la Grande Caraïbe.

Les liens s’ouvrent dans un onglet séparé.

Vous trouverez ici des exemples des matériaux sources que j’ai utilisés. Ils comprennent des coupures de journaux, des papiers d’émancipation, des déclarations d’indépendance, des chansons et des archives gouvernementales.

Plus d’informations sur le livre Rogue Revolutionaries ici.

Mes autres travaux de recherche autour de Haïti, les Grandes Antilles, et la diaspora africaine se trouvent sur cette page.

France

La présence de la France dans la Grande Caraïbe inclut les colonies de Guadeloupe et Martinique (qui font toujours partie de la France aujourd’hui) ainsi que la Louisiane et Saint-Domingue jusqu’en 1803-1804. Saint-Domingue a renversé les Français et est devenu le pays indépendant d’Haïti en 1804.

  • Les Archives nationales d’outre-mer ont énormément de matériel en ligne. La base de données des noms des personnes et des familles, qui répertorie les personnes mentionnées dans leurs inventaires, et le registre d’état civil sont particulièrement utiles. Pour l’état civil, je recommande de faire une recherche par région (par exemple Saint Domingue pour Haïti coloniale). Vous pouvez également chercher par Collection en cliquant sur l’onglet «Etat général des fonds». La base de données d’images Ulysse a des images numérisées de documents. Le site est également en anglais.
  • Gallica de la BNF possède des milliers de documents imprimés, documents visuels et enregistrements sonores. Leur collection de journaux a été particulièrement utile pour mes recherches. Leur site est également en anglais et en italien.

France et Suède

La France a échangé l’île de Saint-Barthélemy à la Suède en 1784 mais les liens entre Saint-Barthélemy et les colonies françaises sont restés forts, notamment grâce à l’installation de Guadeloupéens d’origine africaine à la fin de la Révolution française.

Image of the harbor of Gustavia, the capital of St Barth with Black men carrying commodities or working while one man stands idly
Port de Gustavia, St Barth, début 19e s. @Statens Maritimes Musées
  • Le site Memoires de St Barth contient de nombreuses informations, documents et transcriptions des archives coloniales sur Saint Barthélemy (le site est en français mais certains documents sont en anglais).

Danemark

Les Antilles danoises comprenaient Saint-Thomas et Sainte-Croix. Bien que le Danemark ait eu peu de colonies dans les Antilles, ces îles étaient de grands centres commerciaux grâce à leur politique de neutralité aux 18e et 19e siècles.

  • De belles ressource dans ce guide d’archives historiques Danish National Archives qui ont non seulement numérisé leurs archives coloniales, mais  également lancé un programme de traduction pour traduire les documents en anglais.

Guide d’archives historiques: Espagne & Amérique espagnole

Premier colonisateur européen des Amériques (Christophe Colomb débarqua dans les Caraïbes en 1492), l’Espagne installa des colonies aux Antilles et en Amérique du Sud. Les guerres d’indépendance hispano-américaines entamées en 1808 ont conduit à l’indépendance de la plupart de ces colonies, à l’exception notable de Cuba et de Porto Rico. Le gouvernement esagnol a encouragé la migration des étrangers en 1815 (y compris les migrants français d’origine européenne et africaine), entraînant un trafic dynamique entre l’île et le reste des Caraïbes.

A Black man in a Spanish colonial uniform from the Archivo General de las Indias in my selected list of archives
Homme de la milice portoricaine noire par José Campeche (c. 1785). AGI MP—Uniformes 113 @Ministerio de Educación. Archivo General de las Indias

 

  • Le Portal de Archivos Españoles (PARES) est une excellente ressource d’archives publiques et privées, y compris des cartes, des plans et d’autres documents visuels (pour mes recherches, principalement l’Archivo General de las Indias à Séville et l’Archivo General de Simancas). Malheureusement, ce portail est difficile à naviguer. Vous devriez lire ce guide étape par étape du monde merveilleux de PARES.

Colombie

  • L’Archivo General de la Nación of Colombia  a développé Archidoc pour rechercher des documents en ligne. Vous pouvez faire des recherches par mots-clés, années et collections (cuadro de classificación sur le côté gauche).
  • Un vaste projet de numérisation autour de l’esclavage a été entrepris dans différentes archives colombiennes (Antoquia, Boyacá, Cauca et Bogotá). 
  •  Banco de la República a des cartes, des sources imprimées à la fois primaires et secondaires, y compris la Revista Credencial Historica.

Guide d’archives historiques: États-Unis

La présence états-unienne dans le golfe du Mexique s’accélère pendant la période de mon livre: le gouvernement américain acquiert la Louisiane en 1803, la Floride en 1819 et un groupe de colons américains proclament l’indépendance de la République du Texas en 1835 (avec annexion en 1848). J’ai également étudié la première expédition navale américaine importante dans les eaux antillaises avec le West Indies squadron au début des années 1820 en réponse à une vague de piraterie.

Three women with their hair in a bun selling their products at the French Market. This images comes from the Historic New Orleans Collections, part of my selected list of archives
Marchandes indiennes de gumbo, French Market, Nouvelle Orleans by Frank Hamilton Taylor (ca 1870) @ Historic New Orleans Collection
  • Il n’est pas nécessaire de présenter la plus grande bibliothèque du monde 🙂 La Library of Congress possède de nombreuses ressources numériques. Cette collection d’environ 100 livres et manuscrits intitulée Slaves and the courts est particulièrement intéressante. Il comprend les affaires juridiques débattues aux États-Unis et en Grande-Bretagne sur la question de l’esclavage (1740-1860). Les comptes et analyses des affaires, des décisions de justice et des procédures sont inclus. 
  • Les American State Papers contiennent les documents législatifs et exécutifs du Congrès entre 1789 et 1838..
  • Le site Antebellum United States Navy a des documents du American State Paper et d’autres documents du Congrès entre la guerre de 1812 et la guerre civile américaine.
  • Le site Race & Slavery Petitions Project détaille des informations sur 150000 personnes, y compris des esclaves et des personnes libres d’ascendance africaine, extraites d’un large éventail de documents connexes, y compris pétitions judiciaires, testaments, inventaires, actes de vente, dépositions.
  • La bibliothèque John Carter Brown possède d’étonnantes ressources , qu’il s’agisse d’images et de cartes disponibles via Luna ou de numérisations de plus de 10 000 livres complets disponibles via Internet Archive. Je recommande leur collection haïtienne (l’une des meilleures du pays) et leur collection colombienne.
  • Le site Free People of Color in Louisiana a numérisé et indexé les documents des collections des bibliothèques de l’Université d’État de Louisiane, du centre historique du Louisiana State Museum de la Nouvelle-Orléans, de la division Louisiane de la bibliothèque publique de la Nouvelle-Orléans, de la collection historique de la Nouvelle-Orléans et Collection de sur la Louisiane de l’Université de Tulane.